Performance semestrielle 2018

2 Jul

Performance semestrielle 2018

L’équipe d’Alternative Capital Investments vous présente la performance de l’offre de gestion sous mandat Absolute Return pour le premier semestre 2018.

Retrouvez la présentation de cette offre ici.

L’Edito du Stratégiste.

Les marchés face au risque politique !

Cette année 2018 n’a sans doute pas fini de nous réserver des surprises.
Notre métier est de savoir gérer le risque, que ce soit dans nos activités de private equity ou de gestion sur les marchés financiers.
Et le risque majeur qui plane aujourd’hui sur le monde économique est un risque politique. En tous cas c’est ce que les intervenants regardent de près.

Donald Trump souffle le chaud et le froid dans toutes ses négociations, que cela concerne le climat, la guerre commerciale ou l’immigration. Evidemment , la Chine répond coup pour coup et il semble bien que la frêle Europe ait bien du mal à se faire entendre dans ce brouhaha incessant.

Il faut dire que l’Europe a fort à faire avec une tension de plus en plus grande face à la crise migratoire. Des tensions qui se répercute même à l’intérieur des gouvernements où l’on voir Angela Merkel en profonde difficulté dans sa coalition de fortune. L’arrivée d’un gouvernement improbable en Italie composé de personnalités si opposées laisse présager de forte secousses dans les mois qui viennent.

Paradoxalement, Donald Trump, dans son agitation pourrait être à l’origine de la réforme européenne.
En effet, la pression pour consolider les organes européens de la défense, économique et politique se fait plus forte alors que le président américain se renferme dans son positionnement protectionniste. Sera-t-il le déclic pour l’Europe ?

Vous l’aurez compris, le risque politique est omniprésent et c’est ce qui nous pousse à vous encourager à regarder du côté des stratégie à rendement absolu pour éviter toute déconvenue. En effet, Absolute Return en limitant son temps d’exposition au marché et par son agilité à profiter des mouvements qu’ils soient à la hausse ou à la baisse permet de protéger une partie de son portefeuille de la tendance baissière forte qui pourrait se mettre en place cet été.

Politique … monétaire !

Les banques centrales mènent également la danse.
Mario Draghi , qui prépare sa succession, a tenu sa ligne de conduite en donnant aux marchés la visibilité dont ils ont besoin. En assurant la liquidité et des taux bas durables, l’euro a nettement reculé depuis mi-avril et son plus haut à 1.24$. L’inflation basse en Europe devrait l’aider encore à garder sa politique monétaire accommodante.

Aux USA, Jerome Powell a réussi sa prise de pouvoir après l’ère Yellen et continue a remonter progressivement les taux sans, pour le moment, impacter les perspectives de marché.
Reste que cette bonne tenue est due principalement aux attentes de mesures fiscales fortes de la part de Trump. Ces dernières mettent du temps à se réaliser et pourrait à terme, surtout sur les niveaux de valorisation actuels, plonger les marchés dans le doute.

La température va monter sur les plages, et encore plus sur les marchés où nous serons là pour profiter de chaque opportunité.

Je vous souhaite de passer un agréable été.

Jérôme Revillier

Compte-rendu de la performance Absolute Return.

Le portefeuille progresse de 47.11% depuis le lancement de notre offre, illustrant la régularité et la maîtrise des risques justement.

La performance 2018 est positive à 0.85%.

Même si elle reste pour le moment décevante au regarde de notre historique, ce résultat montre particulièrement notre volonté de préserver le capital de nos clients.

 

La comparaison à notre benchmark composé

de plus de 25 grands fonds internationaux ne souffre d’ailleurs d’aucune discussion puisque ce dernier affiche un résultat de – 12% depuis juin 2015 et près de-5% sur 2018.

Ainsi notre objectif d’être rentable en toutes conditions de marché est pour l’instant parfaitement respecté !

 

La maîtrise de notre Drawdown reste également dans nos objectifs avec -2.9% depuis janvier.
Le taux de réussite chute à 40%, principalement plombé par une mauvaise série en juin. Ce chiffre est à relativiser car il est historiquement proche des 50% mais lié à un ratio Gains/Pertes élevé.

En conclusion, nous restons proches des 50% de performance sur les trois dernières années.
La moyenne des gains mensuels est à 1.09%.

Nous mettons évidemment tout en oeuvre pour atteindre nos objectifs annuels et la perspective d’une hausse de la volatilité à l’approche des élections de mid-term aux USA devrait nous aider à confirmer la bonne tenue de la gestion.